L’éducation à la sexualité ne va pas se faire par magie.

L’éducation à la sexualité est l’affaire de tou.te.s les acteurs et actrices œuvrant en éducation à la sexualité, dont le milieu communautaire. Le gouvernement ne peut plus ignorer le rôle essentiel des organismes communautaires dans ces apprentissages, ce pourquoi ils doivent être représentés au sein du comité qui analyse les contenus obligatoires en éducation à la sexualité.

En attendant une plus grande collaboration entre le gouvernement et les organismes communautaires sur cet enjeu, les membres de la Coalition ÉduSex s’unissent pour demander la mise en place de mesures qui garantissent le droit à une éducation à la sexualité de qualité aux jeunes Québécois.e.s.

revendication 01

Augmenter le financement pour une éducation à la sexualité de qualité.

Financement aux écoles

Donner aux écoles des moyens financiers suffisants pour bien encadrer les enseignant.e.s et les intervenant.e.s offrant les contenus obligatoires en éducation à la sexualité.

À quoi serviront les fonds?

  • offrir plus d’heures dédiées à l’éducation à la sexualité
  • offrir plus de ressources pour les intervenant.e.s et les élèves
  • offrir plus d’heures de formation
Financement des organismes communautaires

Octroyer des fonds supplémentaires aux organismes communautaires possédant une expertise en éducation à la sexualité afin de soutenir les écoles dans l’enseignement des contenus.

  • Les organismes communautaires ont pallié depuis plusieurs années à l’absence de cours d’éducation à la sexualité dans les milieux scolaires, ce pourquoi leur présence dans les écoles et, surtout, autour des tables de décisions est nécessaire.
  • Plusieurs organismes communautaires se spécialisent sur des enjeux qui sont très peu abordés dans les contenus obligatoires en éducation à la sexualité et leur approche intersectionnelle vient certainement le bonifier. Leur expertise doit être sollicitée.
revendication 02

Mettre en place des mécanismes de soutien de qualité pour assurer la compétence et la sensibilité des intervenant.e.s aux différents enjeux abordés.

Formation initiale

S’assurer que les intervenant.e.s qui dispensent les contenus reçoivent une formation initiale par des professionnel.le.s de l’éducation à la sexualité, dont les organismes communautaires, afin d’assurer leurs compétences à donner une éducation à la sexualité positive, émancipatrice et inclusive.

Une formation initiale adéquate permet notamment de diminuer le sentiment de crainte d’être confronté.e à des situations où l’enseignant.e n’aurait pas les connaissances ou les outils pour répondre aux questions des élèves.

Formation continue

Offrir de la formation continue aux enseignant.e.s et aux intervenant.e.s pour que le contenu dispensé reflète la complexité des enjeux autour de l’éducation à la sexualité.

Une formation continue permet d’approfondir et d’actualiser régulièrement les thématiques enseignées. Comme les contenus peuvent être complexes, il est important que les personnes susceptibles d’enseigner les contenus obligatoires puissent avoir de l’information supplémentaire et approfondie.

Appuyer nos revendications

Je signe !
Je soutiens ÉduSex
Signer la pétition

Site web réalisé par le Club Sexu