Format: Atelier et Formation

Outils de prévention

Les outils ESPACE

Lors de nos ateliers, plusieurs outils sont remis aux enfants, au personnel éducatif et aux parents par les organismes ESPACE. Ces outils permettent de poursuivre le travail de prévention de la violence auprès des enfants. Ils peuvent également initier de belles discussions avec votre enfant!

Nos cahiers d’activités

Les cahiers d’activités ESPACE sont ludiques et adaptés à l’âge des enfants. Ils ont été conçus dans le respect des objectifs du programme d’éducation.

Cahiers d’activités destinés aux professionnels des milieux :

Cahiers destinés aux enfants :

Projet L’égalité à raconter

À travers une série de quatre ateliers sur le corps humain, l’identité, l’intimité et les touchers, L’égalité à raconter vise à initier une réflexion sur les stéréotypes sexuels et à promouvoir des relations saines et égalitaires auprès des enfants âgé.es de 4 à 6 ans. Cette initiative est financée par la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal et est offerte dans les services de garde, les centres communautaires et les écoles primaires sur l’île de Montréal.

L’équipe de sexologues offre des ateliers d’éducation à la sexualité aux élèves des écoles primaires et secondaires en conformité avec les contenus pédagogiques obligatoires définis par le Ministère de l’Éducation. En respectant les valeurs et l’approche positive de la sexualité préconisées par L’Anonyme, les chargées de projet ont élaboré des ateliers ludiques et interactifs pour répondre aux besoins des enfants et des adolescent.es.

Projet Se connecter à l’égalité

Se connecter à l’égalité vise à outiller les jeunes de 12 à 25 ans au développement de relations égalitaires, sécuritaires et consensuelles en initiant une réflexion autour du partage de l’espace public réel et virtuel entre les genres. Le but est d’éduquer les jeunes aux valeurs et aux capacités égales de tous les individus pour qu’elles et ils soient davantage en mesure de s’épanouir en faisant des choix éclairés et en développant des rapports égalitaires. L’équipe a élaboré une série de quatre ateliers qui seront livrés dans les organismes et les écoles du territoire montréalais. Les ateliers abordent notamment les stéréotypes de genre, le sexisme, les relations égalitaires, les dynamiques de pouvoir, le harcèlement et l’anonymat. La mise en œuvre de ce projet est rendue possible grâce à la participation financière du Secrétariat à la condition féminine du Québec.

L’équipe de sexologues offre des ateliers d’éducation à la sexualité aux élèves des écoles primaires et secondaires en conformité avec les contenus pédagogiques obligatoires définis par le Ministère de l’Éducation. En respectant les valeurs et l’approche positive de la sexualité préconisées par L’Anonyme, les chargées de projet ont élaboré des ateliers ludiques et interactifs pour répondre aux besoins des enfants et des adolescent.es.

Projet Satellite

Satellite est un projet bilingue ayant pour but de faire la promotion de relations égalitaires et consensuelles, ainsi que de prévenir l’exploitation sexuelle pour les jeunes de 12 à 25 ans, par le biais d’ateliers interactifs, ludiques et gratuits. Divers thèmes, tels que les stéréotypes de genre, le consentement sexuel, les relations amoureuses égalitaires, l’exploitation sexuelle et la masculinité, sont abordés. Deux sexologues animent ces ateliers dans les milieux scolaires, communautaires et institutionnels du territoire montréalais. Le projet est financé par le Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes (PPI) du Ministère de la Sécurité publique du Québec.

L’équipe de sexologues offre des ateliers d’éducation à la sexualité aux élèves des écoles primaires et secondaires en conformité avec les contenus pédagogiques obligatoires définis par le Ministère de l’Éducation. En respectant les valeurs et l’approche positive de la sexualité préconisées par L’Anonyme, les chargées de projet ont élaboré des ateliers ludiques et interactifs pour répondre aux besoins des enfants et des adolescent.es.

Activités de prévention

Activités de prévention

S.O.S. Grossesse a, parmi ses mandats, celui d’offrir des activités d’éducation à la sexualité dans les écoles secondaires, les centres d’éducation des adultes, les maisons de jeunes et autres organismes communautaires. Ces activités permettent aux jeunes d’apprendre, de s’exprimer et de poser les questions qu’ils n’ont pas souvent la chance de poser au sujet de la sexualité, de la contraception et de la grossesse, qu’elle soit planifiée ou non.

De plus, ces activités permettent de :

  • Faire la promotion d’une sexualité positive, tout en abordant des questions relatives à la contraception et à la grossesse non planifiée;
  • Favoriser la communication en ce qui a trait à la sexualité;
  • Faire la prévention des grossesses non planifiées, tout en abordant les émotions, les sentiments amoureux et le plaisir;
  • Aborder la sexualité avec simplicité et respect, et ce, afin de favoriser le développement d’une bonne estime de soi de même que des habiletés à la communication et à la résolution de problèmes.

Pour toute information sur les activités d’éducation sexuelle, veuillez nous contacter au 418-682-3444 ou complétez le formulaire Recevez-nous pour animer un atelier.

Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel 

Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel est un nouveau programme de prévention des agressions à caractère sexuel destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire.  Ce programme a été développé conjointement par les professeures Manon Bergeron et Martine Hébert, du département de sexologie de l’UQAM ainsi que par le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS). Ce projet se réalise avec le Service aux collectivités de l’UQAM. Le but du programme est de réduire la tolérance sociale vis-à-vis les différentes formes de violence sexuelles.

Afin d’atteindre ce but, trois volets complémentaires ont été développés :

Les 26 CALACS membres du Regroupement québécois des CALACS offrent ce programme dans une ou plusieurs écoles de leur territoire, en fonction de leurs ressources et de leur disponibilité. Pour trouver le CALACS de votre région suivez ce lien http://www.rqcalacs.qc.ca/calacs.php

La transphobie, c’est pas mon genre

transphobie
transphobie

Le guide pédagogique, La transphobie, c’est pas mon genre, a été créé afin de sensibiliser les jeunes aux réalités des personnes trans et non-binaires. Pour ce faire, ce guide vous aide à explorer avec les élèves et mieux comprendre les notions de genre, d’expression de genre, d’identité ou de modalité de genre. Ces termes ont été intégrés récemment à notre vocabulaire : le mot « genre » a en effet été utilisé pour la première fois dans les années 1950, avant d’être réutilisé dans les sciences sociales une vingtaine d’années plus tard.

Dans ce guide, vous trouverez une série d’activités adaptées aux différents niveaux scolaires, un lexique, une boîte à outils, ainsi que de nombreuses références qui ont soutenu sa création. Ces activités ont pour objectif de prévenir l’intimidation et les violences transphobes présentes en milieu scolaire.

SEXEPRIMER 

Le programme SEXEPRIMER est animé par une sexologue et est présenté sous forme d’activités interactives. Lors des interventions, la sexualité est abordée de façon positive tout en considérant que, pour certaines personnes, la sexualité peut faire référence à certains malaises et/ou diverses difficultés.

La sexologue d’Émissaire se déplace dans votre milieu pour animer les ateliers que vous aurez préalablement choisis suite à une rencontre. Certains des ateliers sont obligatoires et d’autres sont optionnels en fonction des besoins des participants et du nombre de rencontres déterminé. Les ateliers sont offerts dans le cadre d’intervention de groupe comportant un minimum de cinq participants.

Il n’y a pas de frais pour les ressources qui reçoivent le programme. L’animation, ainsi que le matériel distribué aux participants sont offerts gratuitement.

Le poids des mots

Ces SAÉ s’inscrivent dans une approche d’éducation à la diversité et à justice sociale, qui vise, d’une part, à valoriser les diversités pour rendre la société plus inclusive, et, d’autre part, à mettre à jour les mécanismes d’oppression pour mieux les combattre. Pour autres activités, voir: https://familleslgbt.org/ressources-pro/

Activité d’apprentissages sur les expressions homophobes s’adressant aux jeunes du secondaire.

But : Amener les élèves à prendre conscience du décalage entre, d’une part, leur perception
de l’acceptation sociale de l’homophobie et l’acceptation réelle et, d’autre part, entre
l’intention et l’impact des expressions telles que «c’est fif» ou «c’est gai». Enfin, les élèves
créeront une campagne médiatique visant à corriger ces mauvaises perceptions et inciter à
abandonner l’utilisation de ces expressions.

Amortir l’impact


Ces SAÉ s’inscrivent dans une approche d’éducation à la diversité et à justice sociale, qui vise, d’une part, à valoriser les diversités pour rendre la société plus inclusive, et, d’autre part, à mettre à jour les mécanismes d’oppression pour mieux les combattre. Pour autres activités, voir: https://familleslgbt.org/ressources-pro/

But : Amener les élèves à prendre conscience des impacts des stéréotypes de genre pour mieux s’en libérer et en libérer les autres

Durée approximative : 2 périodes de 75 min, soit une période sur les définitions des concepts centraux en terme de justice sociale et ensuite l’activité “Amortir l’impact”

Tu peux!

Ces SAÉ s’inscrivent dans une approche d’éducation à la diversité et à justice sociale, qui vise, d’une part, à valoriser les diversités pour rendre la société plus inclusive, et, d’autre part, à mettre à jour les mécanismes d’oppression pour mieux les combattre. Pour autres activités, voir: https://familleslgbt.org/ressources-pro/

Cette activité d’apprentissages (guide de l’enseignant.e et activités) utilise l’œuvre d’Elise Gravel pour faire réfléchir les jeunes 6-12 ans sur les stéréotypes de genre.

SILK

SILK (Sexual Information Leads to Knowledge) is an educational program that provides English speaking high schools with free workshops geared to increase awareness and knowledge on sexual orientation, gender identity, diversity and inclusivity. This programs aims to dispel homophobia, biphobia, transphobia, queerphobia, intersexism and heterosexism to help make schools a safer space for all students.

ur workshops aim to provide students of all sexual identities with:

  • a non-judgmental space within which to discuss issues of sexual and gender identity
  • knowledge to identify queer and transphobic behaviour within their everyday interactions
  • practical strategies to reduce this type of behaviour in everyday situations
  • greater empathy with the struggle of growing up queer, trans or questioning one’s sexual or gender identity
  • information about key resources available to youth in Montreal

Our volunteers are diverse in age, ethnocultural and religious backgrounds, gender identity, sexual orientation and personality, and have all passed rigorous training sessions.  They are all capable of speaking about a wide range of issues on sexual health, orientation, and diversity through open discussion and question and answers.  If you are interested in booking a workshop, send an e-mail to the following address: kimberly.wong@caeoquebec.org

Agir contre la cyberintimidation

Le projet Agir contre la cyberintimidation offre aux intervenant.e.s des milieux scolaires, communautaires et institutionnels, travaillant auprès des jeunes, une série de trois webinaires (comprendre, prévenir et intervenir) sur le thème de l’intimidation en ligne. 

Programme Contre les violences et discrimination

Interaidance
Interaidance

Par ses programmes et services, l’INÉÉI-PSH offre des opportunités de partage de connaissances et des formations axées sur la prévention, la sensibilisation et l’intervention adaptée aux besoins des personnes en situation de handicap (PSH). Dans le cadre du programme Contre les violences et discriminations, nous offrons des formations s’adressant aux ressources d’aide de 1ère ligne, aux bénévoles voulant s’impliquer dans notre ligne d’écoute InterAidance ainsi qu’aux intervenant.e.s de différents milieux.

Différentes formations sont disponibles pour les intervenant.e.s, les PSH et leur entourage. Chaque formation a une durée de 3 heures. Celles-ci tendent à atteindre différents objectifs tels que :

  • Connaître les principes de base
  • Comprendre pour mieux accueillir
  • Approches pour mieux intervenir : situer sa propre expérience par rapport aux personnes à qui l’on offre du soutien et ou une intervention psychosociale

Thèmes : 

  1. Accueil et soutien psychosocial ;
  2. Accompagner et intervenir : adapter les services selon l’approche ADS+Intersectionnelle et le MDH-PPH ;
  3. Comprendre la violence sous toutes ses formes, faite aux femmes et aux enfants en situation de handicap et ses répercussions ;
  4. Gestion de crise ;
  5. Relations intimes saines et rapports égalitaires ;
  6. Approche anti-oppressive et anti-capacitiste : de quoi parlons-nous…
  7. L’accessibilité universelle et l’adaptation des environnements (ressources d’accueil et d’hébergement, etc.)

Pour plus d’information ou pour planifier une formation, visitez le www.ineeipsh.org ou contactez l’organisme par tél. 514-905-1039 ou courriel : aide@ineeipsh.org 

Quelles sont les limites?

Le projet Quelles sont les limites ? présente des outils d’intervention destinés aux intervenant.e.s afin de les soutenir dans la mise en pratique d’activités de conscientisation sur le consentement auprès de jeunes âgé.e.s de 12 à 25 ans. De plus, le carnet de notes conçu pour les jeunes propose des jeux, des définitions et des questionnaires, afin de les sensibiliser à l’importance d’une saine gestion de soi et de ses relations avec les autres.

Connais-tu LA limite?

Connais-tu LA limite? tente de démystifier le consentement sexuel en proposant une expérience de réalité virtuelle. Par l’entremise de lunettes en 360°, le/la participant.e est propulsé.e dans la peau d’une jeune femme qui vit une situation lors de laquelle le consentement sexuel est remis en cause. Suite au visionnement, les intervenant.e.s animent des discussions avec les participant.e.s afin de permettre l’échange sur la notion de consentement. La campagne fait périodiquement des tournées dans les écoles du Québec.

Maillage

Maillage
Maillage

Le projet Maillage souhaite contribuer à l’élaboration d’un continuum de services interrégionaux et intersectoriels pour contrer l’exploitation sexuelle des jeunes femmes et filles.

Pour ce faire, la plateforme web propose des outils synthétiques et faciles d’utilisation afin d’aborder entre autres les avantages, les étapes et les conseils pour réussir ses collaborations intersectorielles. Il y a aussi des fiches permettant de mieux comprendre les rôles, mandats, défis de chacun des milieux. On y retrouve aussi un répertoire regroupant des initiatives de collaboration intersectorielle et/ou interrégionale en matière d’exploitation sexuelle.

C’est moi qui décide!

c'est moi qui décide

Le projet propose une vidéo, un guide d’animation et un carnet afin d’outiller les intervenant.e.s de la jeunesse à renforcer les facteurs de protection chez les adolescent.e.s contre le risque d’exploitation sexuelle.

Ma santé m’appartient

Ma santé

À travers une diversité d’activités pédagogiques, le projet vise à augmenter les connaissances des jeunes sur les dimensions de la santé. Par le biais d’ateliers ponctuels ou de capsules vidéos, les jeunes sont mieux outillé·es pour prendre en charge leur santé globale, acquérir de bonnes habitudes de vie et avoir des rapports égalitaires. Plusieurs thématiques sont explorées, telles que l’utilisation des réseaux sociaux, les relations saines, le consentement et la santé sexuelle pour ne nommer que ceux-ci. 

Cultivons la Culture du Consentement

Ce projet vise un changement systémique dans la prévention et l’intervention en matière de harcèlement sexuel chez les jeunes de 12 à 17 ans dans les milieux scolaires et communautaires. Il a pour objectif de s’assurer que les intervenant.e.s travaillant auprès des jeunes du secondaire soient bien outillé.e.s lorsque le sujet de la culture du viol doit être abordé. Il cherche également à desmystifier ce qu’est la culture du viol et la culture du consentement ainsi qu’à prévenir des situations de violences sexuelles. 

L’outil présente plusieurs définitions : agression sexuelle, violence sexuelle, harcèlement sexuel, consentement, etc.. Il explique la marche à suivre pour présenter un atelier sur le consentement et ce de façon ludique. Une vidéo explique les différentes formes que peuvent prendre le harcèlement. Puis, des scénarios font réfléchir les jeunes en amenant des situations concrètes et réalistes. 

PortraitX

Financé par l’Agence de la santé publique du Canada, portraitX, un projet d’intervention novateur basé sur la recherche, est la plus récente initiative de Raison d’Art. Il s’agit d’un programme clé en main d’art numérique centré sur les jeunes : une application à utiliser en classe, modérée par l’équipe Raison d’art. portraitX apprend aux élèves à entretenir des relations saines en ligne et en personne.

Le programme intègre par le biais de la technologie un curriculum basé sur les arts aux écoles secondaires afin de prévenir la violence dans les relations chez les jeunes. Ce programme unique utilise les arts et les médias pour remettre en question les stéréotypes et attitudes discriminatoires qui peuvent mener à la violence, tout en apprenant aux adolescents à gérer les émotions qui surviennent au sein de relations.

À… l’action!

À… l’action! est un projet mis en place pour aborder les questions liées aux relations saines, l’identité, le genre, la sexualité, le consentement, la santé mentale, le racisme, le sexisme et l’influence des médias sur la perception de soi auprès des jeunes de 12 à 18 ans.

Le projet vise à prévenir la violence de genre dont les filles peuvent être victimes en développant la pensée critique des jeunes filles et des garçons du premier cycle du secondaire sur la thématique des rapports sains et égalitaires dans le contexte plus large de la sexualisation et des différences culturelles.